25/08/2005

" Un pinceau fructivore " (Jacques HENRARD - Vers l'Avenir)

 

Van Gangel exalte en couleurs éclatantes la volupté du fruit…
Les mange - t - on avec la bouche, les yeux, les mains ?

Ils s’adressent à tous nos sens. On les savoure, on les caresse.
D’ailleurs l’artiste n’en fait pas un mystère : leurs courbes évoquent celles de la féminité.
Il leur donne parfois des dimensions géantes, à la mesure de notre voracité.
Il les aligne, les superpose, les associe, fait dialoguer pommes et poires cerises, fraises, citrons ou potirons…

Ce n’est pas du bout du pinceau qu’il les affronte, mais à pleines mains, à pleine pâte, à la brosse large, à l’éponge, au couteau, quand ce n’est pas à la spatule de plafonneur.

Ce à quoi tend l’artiste, c’est l’obtention d’une manière d’exciter tous les registres de notre sensualité.

Les Péchés de Jeunesse:

00:09 Écrit par Van Gangel dans Presse et courrier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.